Bilan semestriel de mes lectures

J’ai envie aujourd’hui de vous présenter un bilan semestriel de mes lectures. J’ai complétées plusieurs livres depuis le début de l’année. À ce moment, je n’avais pas commencé à écrire des articles ici, donc je n’ai pas fais de critique pour ces romans. Je veux tout de même les partager avec vous pour vous faire part de mes coups de coeur.

En janvier :

1. La porte des ténèbres T1/ Glenn Cooper.

2. Tout est toujours parfait/ François Lemay.

3. L’emprise du vice/ Nora Roberts

4. Nuit noire, étoile morte/ Stephen King

5. Pensouillard, le hamster/ Serge Marquis

En février :

6. Soins intensifs/ Chrystine Brouillet

7. Le pigeon/ Patrick Süskind

8. Le poids des ombres/ Marie Laberge ♡

9. La lettre et le peigne/ Nils Barellon

10. Conscience animale/ Franck Thilliez

11. L’épicerie Sansoucy/ Richard Gougeon ♡

12. L’homme craie/ C. J. Tudor ♡

13. L’apprenti épouvanteur/ Joseph Delaney ♡

14. Train d’enfer pour ange rouge/ Franck Thilliez

15. Les petits secrets d’Emma/ Sophie Kinsella

16. Calendar girl : Janvier/ Audrey Carlan

17. La malédiction de l’épouvanteur/ Joseph Delaney

18. Au fond de l’eau/ Paula Hawkins

19. Le secret de l’épouvanteur/ Joseph Delaney

En mars :

20. L’épicerie Sansoucy T02/ Richard Gougeon

21. La chambre des morts/ Franck Thilliez

22. Sorcière, le livre des ombres/ Cate Tiernan

23. Le combat de l’épouvanteur/ Joseph Delaney

24. Supernatural : Nevermore/ Keith R. A. DeCandido

25. L’épicerie Sansoucy T03/ Richard Gougeon

26. Rêves en blanc/ Nora Roberts ♡

27. L’orangeraie/ Larry Tremblay

28. Nouvelles de Tunisie/ Collectif

29. Hell.com/ Patrick Sénécal

30. Le liseur/ Bernhard Schlink

31. L’embaumeur/ Anne-Renée Caillé

32. Crime à la librairie/ Collectif

En avril :

33. La disparition de Stephanie Mailer/ Joël Dicker ♡

34. Purgatoire des innocents/ Karine Giebel ♡

35. Une année en Provence/ Peter Mayle

36. L’erreur de l’épouvanteur/ Joseph Delaney

37. Les larmes noires sur la terre/ Sandrine Collette

38. La faucheuse/ Neal Shusterman

En mai :

39. Red queen/ Victoria Aveyard

40. Le marchand de sable/ Lars Kepler

Pour un total de 12 678 pages lues.

Sandrine the bookworm

Publicités

Red queen de Victoria Aveyard

Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.

Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour

faire valoir l’indépendance de son peuple.

 

Je vous présente, aujourd’hui, mon avis sur un roman qui me faisais envie depuis un bon moment, par son résumé intriguant et par sa magnifique couverture. C’est une lecture que j’ai fais en anglais. Il s’agit de « Red queen » de Victoria Aveyard.

Pour commencer, j’ai adoré l’univers royal, qui mêlait la dystopie et la fantaisie. Je considère originale l’idée de la couleur du sang qui impose une hiérarchie sociale. De plus, l’auteur a bien exploité l’enjeu d’inégalité entre les personnes de sang « rouge » et ceux de sang « argent ».

Pour continuer, Victoria Aveyard nous présente des personnages auxquels ont s’attachent et pour qui ont se soucient. J’ai bien aimé la vulnérabilité et, en même temps, la force de la protagoniste, Mare. J’ai été touché par l’attachement qu’elle porte à sa famille et par son dévouement envers une cause qui lui tient à coeur. D’un autre côté, les « méchants » dans l’histoire sont tellement bien décrit qu’on les détestent vraiment.

Finalement, le roman était très bien écrit. En effet, je n’ai eut aucune difficulté à m’imaginer les personnages, les lieux, les batailles, etc… C’était comme si je regardais un film tellement les descriptions étaient bien structurées. De plus, on retrouve dans l’histoire une multitude de revirements de situations, qui m’ont totalement abasourdie. Il y a plusieurs passages où j’ai dû retenir mon souffle littéralement.

En conclusion, c’est un roman qui ne pas déçu du tout. J’ai vraiment apprécié ma lecture et j’ai hâte de lire les prochains tomes !

Sandrine the bookworm

Le marchand de sable de Lars Kepler

Un jeune homme est retrouvé errant dans la nuit glaciale de Stockholm. En état de choc, il tient des propos décousus au sujet du Marchand de sable. La police découvre qu’il s’agit d’un garçon disparu treize ans plus tôt avec sa soeur. À l’époque, l’enquête avait conclu qu’ils faisaient probablement partie des dernières victimes de Jurek Walter, un tueur en série arrêté par Joona Linna. Mais le psychopathe purge sa peine depuis plus de dix ans en unité spécialisée, dans un bunker souterrain. Où était le garçon séquestré depuis tout ce temps ? Joona sait que l’homme est particulièrement manipulateur et qu’il a plus d’un tour dans son sac. L’heure du face-à-face avec celui qui l’a obligé à abandonner sa famille approche.

Personnellement, je n’ai pas aimé ce roman. Il comporte des chapitres très courts, d’une à trois pages, qui me faisais décrocher de l’histoire en permanence. J’ai trouvé qu’il y avait plusieurs longueurs. En effet, le roman comporte 550 pages et l’action débute autour des pages 300-400…

Pour moi, les personnages n’étaient pas attachants. De plus, il y en avait beaucoup ce qui me rendais parfois confuse. Par exemple, on mentionne un personnage et, deux cents pages plus tard, on en reparle sans préalablement nous avoir donné plus d’information. Aussi, l’intrigue n’était pas prenante et elle n’était pas crédible. Il est rare que j’ai hâte de terminer une lecture, mais ça été le cas ici. Je m’attendais à beaucoup plus de ce roman. J’ai été malheureusement très déçu.

Par contre, j’ai aimé que le roman ait été écrit par deux personnes. « Lars Kepler » est le pseudonyme du couple d’écrivain suédois Alexander et Alexandra Anhdoril. Je n’ai pas senti qu’il y avait deux auteurs, ce qui est un des seul point positif que je trouve à dire sur ce roman.

Sandrine the bookworm

[Chronique] Et ils meurent tous les deux à la fin d’Adam Silvera, on vous aura prévenus…

Un article qui m’a donné envie d’ajouter ce livre à ma pile à lire !

BettieRose books

Publié aux éditions Robert Laffont – Collection R – 24 mai 2018 – 414 pages
Traduction Constance de MASCUREAU
Merci à la Collection R pour cette lecture
« Nous sommes au regret de vous informer que vous allez être frappé par une mort prématurée dans les prochaines vingt-quatre heures. Toute l’équipe de Death-Cast est sincèrement désolée de vous perdre. Vivez pleinement cette journée, ok ? »

Le 5 septembre, un peu après minuit, Mateo et Rufus reçoivent chacun le funeste appel. Ils ne se connaissent pas, mais cherchent tous deux à se faire un nouvel ami en ce jour final. Heureusement, il existe aussi une appli pour ça, Le Dernier Ami. Grâce à elle, Rufus et Mateo vont se rencontrer pour une ultime grande aventure : vivre toute une vie en une seule journée.

View original post 1 615 mots de plus

Unboxing Indigo bookbox

Avec la sortie du dernier tome de la série Red queen par Victoria Aveyard, Indigo ont mis en vente une boîte exclusive dédié au quatrième tome. Au moment que je l’ai vu, j’ai su que je ne pourrais pas m’empêcher de l’acheter. J’étais beaucoup trop excitée, car je viens tout juste de terminer le premier tome et je l’ai adoré comme en prouve mon dernier article : Red queen de Victoria Aveyard. J’ai donc voulu compléter ma série et profiter de cette occasion en or.

J’ai donc reçu, aujourd’hui même, cette petite merveille.

On retrouve dans cette BookBox :

Bien évidemment, le tome 4 de Victoria Aveyard « War storm », la première édition signée ;

Un petit mot de l’auteur, soit dit en passant très joli ;

Une épinglette de la « Scarlet guard » ;

Une belle chandelle avec l’inscription « Good vibes only ». On peut lire au verso qu’elle possède des notes de thé matcha vert infusé de bergamote avec des accents de pamplemousse rose juteux. Elle sent incroyablement bonne ;

et, finalement, un signet Indigo.

#indigoBookBox

Sandrine the bookworm

Les larmes noires sur la terre de Sandrine Collette

 » L’espoir, ils l’ont écrasé au fond des voitures et dans les rues pleines de dégueulasseries ». 

Avec pour unique trésor son nourrisson dans les bras, la jeune Moe est amenée de force dans un centre d’accueil pour déshérités, surnommé « la Casse ». La Casse, c’est une ville de miséreux logés dans des carcasses de voitures posées sur cales. On attribue à Moe une 306 grise. Plus de sièges arrière, deux couvertures, et voilà leur logement, à elle et au petit. Au milieu de l’effondrement de sa vie, Moe connaît enfin un coup de chance : dans sa ruelle, cinq femmes s’épaulent pour affronter la noirceur du quartier. Elles vont les adopter, elle et son fils, et chercher ensemble une solution pour s’en sortir. Mais à quel prix ?

C’est un roman qui m’a transporté derrière une grille, dans une ville de violence, de peur et de misère : dans la Casse.

C’est une histoire rempli d’humanité qui ne m’a pas laissé insensible. En effet, j’ai passé par différentes gammes d’émotions pendant ma lecture. J’ai aimé le style d’écriture de l’auteur, qui utilisait des descriptions dures au moment où il fallait qu’elles le soit. De plus, j’ai adoré l’essence même du livre, soit la belle amitié et la solidarité entre les six femmes. Malgré leurs différences et leurs difficultés, elles s’unissent et sont plus fortes ensemble. Aussi, j’ai aimé découvrir l’histoire de chacune d’entres elles. On apprend par quoi elles ont traversées pour se retrouver à la Casse.

Un récit incroyablement poignant que j’ai bien apprécier lire.

Et vous, l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensez ?

Sandrine the bookworm

La Passe-Miroir Les Fiancés de l’Hiver

Un bel article qui me donne très envie de lire ce roman !

Le Sushi Qui Bouquine

Tome 1 : Les fiancés de l’Hiver

de Christelle Dabos

Hello Hello,

Après Red Rising, je reviens vous présenter un autre de mes coups de cœur : un roman plein d’originalités, qui vous fera rêver et partir dans un monde rempli de magie, de personnages insolites et d’histoires farfelues.

C’est le début d’une série dont les trois premiers tomes sont sortis pour le moment, le quatrième étant encore en cours d’écriture, et croyez-moi quand je vous dis qu’ils sont de plus en plus prenants ^^ !!

NB : J’essayerai dorénavant de mettre des dessins de fanart comme illustrations de mes chroniques.  Avec leur source et le lien de là où je les ai trouvés, pour clairement identifier les artistes. Parce qu’il y en a de magnifiques que je voudrais partager avec vous. C’est toujours mon petit plaisir quand je suis plongée dans une lecture, ou un monde en particulier, de chercher…

View original post 784 mots de plus